Tordons le cou aux idées reçues, aucune baisse de prestations, aucune, ne sera le fait de l’appartenance ou pas à Région de Nyon. Les Bus, UAPE, Ecoles, Crèches, Pompiers, Police, Step, et autres services ne verront pas les prestations baisser, aucunement.

Sortir de Région de Nyon ce n’est pas quitter la Région ou le District. C’est juste avoir la liberté de décider de ne pas appartenir à une des 20 associations du district pour de bonnes raisons.

La Majorité du Conseil communal entend bien continuer à participer à des projets régionaux qui lui seront proposés, mais après un examen attentif de l’intérêt général, comme c’est déjà le cas pour tous les projets communaux. Il n’y a pas de défaut de solidarité, juste une volonté claire de ne pas se faire conduire par le bout du nez.

L’autonomie communale a un prix et une histoire. Cela se traduit par l’examen de l’intérêt d’un projet qui revient au Conseil communal selon la Constitution vaudoise. Pour déléguer cette compétence il faut pouvoir faire confiance. Or Région de Nyon est aujourd’hui une institution qui ne respecte pas ses propres règles. Des erreurs ont été commises et elles n’ont pas été corrigées. Au moment où la révision des Statuts de Région de Nyon vise à renforcer encore le pouvoir de la direction de Région de Nyon, il convient de dire Stop à un 4è pouvoir.

Faut-il appartenir à une association de Communes par idéal, sans en vérifier les conditions ? C’est là la démarche des référendaires, ce n’est pas la nôtre.

Henri Haymoz, Conseiller communal, Prangins